Comment gérer les conducteurs de flotte à haut risque

La majorité des accidents de flotte sont le résultat d’une conduite risquée de la part d’une poignée de conducteurs. En raison de ces conducteurs de flotte à haut risque, le taux annuel d’accidents de flotte commerciale a atteint 20 %, et un accident de flotte moyen coûte environ 70 000 dollars, soit deux fois le coût d’un accident de travail classique.

Pour réduire le nombre de collisions au sein de la flotte et garantir la sécurité des conducteurs, il est extrêmement important d’identifier les conducteurs à haut risque et de modifier leurs comportements négatifs au volant à l’aide de techniques efficaces.

Les mesures suivantes, proposées par Advanced Driving Training Services, Inc., aideront les gestionnaires et les propriétaires de parcs automobiles à résoudre ce problème :

Identifier les conducteurs à haut risque

Avant de s’occuper des conducteurs à risque, il faut les identifier. Les gestionnaires de flotte devraient prendre le temps de vérifier l’historique des accidents impliquant tous les véhicules à moteur pour chaque conducteur de la flotte. Cela devrait mettre en évidence le groupe de conducteurs qui ont été impliqués dans un grand nombre d’accidents et d’infractions.

Classer le groupe

Une fois que vous avez identifié les conducteurs à risque, répartissez-les en quatre groupes. Le groupe 1 comprendra les conducteurs ayant commis 1 ou 2 infractions, le groupe 2 ceux ayant commis 3 ou 4 infractions et le groupe 3 tous les conducteurs ayant été impliqués dans plus de 4 infractions.

Former les conducteurs

La politique de sécurité de la flotte met l’accent sur une formation approfondie et cohérente des conducteurs à haut risque. Trois processus efficaces peuvent être utilisés pour la formation :

  • Formation en ligne : Il s’agit de vidéos ou de modules en ligne adaptés aux conducteurs du groupe 1. Le contenu est basé sur le domaine spécifique auquel les conducteurs sont confrontés, comme le dépassement de vitesse, les accidents en marche arrière, la distance de suivi, etc.
  • Formation en face à face : Cette formation est destinée aux conducteurs du groupe 2. Il s’agit d’une formation d’une journée en classe et derrière le volant qui vise à améliorer les compétences de conduite pour plus de sécurité. Le programme met l’accent sur des notions telles que la responsabilité, la prévention des accidents, les exercices de renforcement des compétences et les techniques de balayage.
  • Formation individuelle : Cette formation est particulièrement efficace pour les conducteurs du groupe 3 qui présentent le niveau de risque le plus élevé. Au lieu de se dérouler dans un environnement hypothétique, la formation individuelle est dispensée aux conducteurs les jours ouvrables normaux, lorsqu’ils sont sur leur itinéraire habituel. Cette technique permet de surveiller leur conduite sur la route et, par conséquent, d’influer directement sur leur comportement en les rendant plus prudents. Outre l’amélioration de la sécurité, ce type de formation contribue également à les rendre plus productifs.

Impliquer les gestionnaires

Selon l’ADTS, les gestionnaires de flotte devraient s’impliquer activement dans la résolution des problèmes des conducteurs à haut risque. Comme ils sont le principal point de contact avec les conducteurs, ils peuvent jouer un rôle dans la réduction des taux d’accidents en promouvant la sécurité des conducteurs. Les cadres supérieurs peuvent proposer des ateliers de coaching à tous les cadres, qui peuvent à leur tour organiser des formations en personne avec les conducteurs. Ainsi, les cadres nouvellement promus seront formés aux meilleures pratiques en matière de promotion de la sécurité des conducteurs.

L’une des grandes stratégies que les gestionnaires de flotte peuvent adopter consiste à demander aux conducteurs des suggestions et des idées sur la manière de réduire les taux d’accidents de la flotte. Les conducteurs sont les plus conscients des causes des collisions et sont donc les plus à même de trouver des techniques efficaces. Impliquer les conducteurs signifie également qu’ils se sentent concernés par la sécurité, ce qui les encourage à faire plus d’efforts. Il peut également contribuer à accroître la motivation des conducteurs.

Maintenir en permanence la culture de la sécurité

La multiplicité des programmes et des techniques de formation dans le cadre de la politique de sécurité de la flotte peut facilement compromettre l’efficacité des programmes. Pour éviter cela, il est extrêmement important de garder le message vivant et de maintenir constamment la culture de la sécurité. Les gestionnaires de flotte devraient s’efforcer de communiquer régulièrement sur l’importance de la sécurité des conducteurs et sur les normes qui s’y rapportent.

En plus d’envoyer des bulletins d’information de temps à autre, les entreprises devraient également être cohérentes avec les programmes de formation, par exemple en les organisant sur une base trimestrielle. La raison pour laquelle la cohérence est importante est que ce n’est qu’après avoir régulièrement renforcé des idées telles que l’utilisation du téléphone portable, la distraction au volant et d’autres problèmes courants, que les gens commencent à les prendre au sérieux.

Il est tout aussi important d’ajouter un aspect évolutif à la cohérence. Ce qui était autrefois considéré comme une pratique de sécurité devrait aujourd’hui être interdit aux conducteurs de flotte. Par exemple, le fait de ne pas utiliser de téléphone portable, qui était autrefois une pratique de sécurité, est aujourd’hui totalement interdit.

En outre, les entreprises identifieront les lacunes et les insuffisances en promouvant constamment la sécurité de leurs conducteurs. C’est pourquoi les entreprises doivent constamment revoir leurs politiques de sécurité et les mettre à jour. En fonction des résultats, certaines politiques peuvent être renforcées et d’autres, qui ne semblent pas fonctionner, peuvent être assouplies.

Se concentrer sur les programmes de formation et maintenir la préoccupation de la sécurité sans évaluer les résultats est moins susceptible d’être efficace. Par conséquent, pour garantir la cohérence, il faut également analyser régulièrement les dossiers des véhicules à moteur de chaque conducteur, au moins une fois par an. Offrir des incitations aux conducteurs qui semblent avoir amélioré leur comportement ne les motivera pas seulement à s’améliorer encore, mais encouragera également les autres conducteurs à haut risque à être plus prudents au volant.

Réflexions finales

En résumé, les accidents de flotte sont un problème permanent pour les entreprises de gestion de flotte. Non seulement ces accidents coûtent énormément d’argent, mais ils compromettent également la sécurité des conducteurs au volant. D’après les registres de collisions de véhicules à moteur, seul un petit groupe de conducteurs de flotte à haut risque est à l’origine de la majorité des accidents signalés.

La mise en œuvre de politiques saines et efficaces, avec des processus et des stratégies soigneusement planifiés, est importante pour garantir la sécurité des conducteurs. Cependant, la préparation d’un plan de sécurité solide n’est pas si simple. Les entreprises et les gestionnaires doivent consacrer un temps considérable à la planification et à l’élaboration des détails d’une politique solide.

Ce ne sont pas seulement les programmes de formation qui doivent être efficaces et se concentrer sur les problèmes individuels des conducteurs ; les gestionnaires de flotte doivent également s’impliquer activement dans la promotion de la sécurité. Une fois les politiques mises en place, il suffit d’en maintenir la cohérence et de continuer à les améliorer pour que les accidents de la flotte soient réduits au minimum et que la sécurité des conducteurs ne soit pas compromise.

 

 

Source :

https://www.automotive-fleet.com/340207/how-to-deal-with-high-risk-drivers